Between love, hate & fear, what's your choice ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ~ Prends garde, petite.. Pv Filante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Petite Fleur
Guérisseuse & CO - ADMIN aux brocolis ♪
Guérisseuse & CO - ADMIN aux brocolis ♪
avatar

Féminin Nombre de messages : 25
Age : 24
PUF : Baw
Autres comptes : Pluie de Couleur, Nuage d'Orage, Larme Dorée
Date d'inscription : 28/09/2008

Mon personnage
Info:

MessageSujet: ~ Prends garde, petite.. Pv Filante   Mar 7 Oct - 18:51

.. la forêt cache autant de choses que ton coeur.


    ~ La forêt est magnifique à cette heure de la journée. Le soleil se cache derrière les arbres qui reprennent lentement, doucement vie, teintant l'atmosphère d'une lumière chaude qui balance entre l'émeraude et le doré. Le sol couvert d'aiguilles de pin embaume, se joignant aux multiples odeurs qui parfument les bois. Celle, délicate, des fleurs qui s'endorment, celle, suave, de la sève qui s'écoule inlassablement dans le corps des seigneurs de la forêt, celle, fugace, d'un couple de chats rentrés de patrouille, ou encore celle, piquante, de l'hiver qui se retranche vers le Nord. Le gazouillis des oiseaux qui rentrent au nid se mêle au clapotement lointain de la rivière enfouie dans son lit et au frémissement des petites feuilles caressées par un vent léger. Si on tend l'oreille, on peut aussi percevoir le chuintement des roues des montres métalliques sur le macadam, rares à ce moment de la journée, transportant dans leur ventre les bipèdes qui rentrent chez eux, harrassés, fatigués de leur journée de labeur. Le soleil n'est pas encore couché malgré l'heure tardive, mais peu à peu le jour grignote la nuit et gagne toujours quelques minutes en plus, juste le temps d'un petit clin d'oeil avant que Dame Lune reprenne ses droits. Les ombres s'allongent, le silence s'installe, le paysage est magnifique. Le temps semble suspendu entre deux mondes, le diurne et le nocturne. Un mot suffit à dépeindre ce spectacle éphémère : magique.

    ~ Une jeune chatte foulait l'humus sans bruit, ombre furtive parmi les troncs sombres des arbres. Elle ne semblait pas avoir de but, marchant, presque courant, droit devant elle, évitant les obstacles avec souplesse, l'air absent. Où allait-elle ? Que faisait-elle ? Que cherchait-elle ? Elle même était incapable de donner la réponse à ces questions.. Elle mettait de l'ordre dans ses pensées confuses, cherchait un sens au tourbillon d'émotions qui la secouait tout entière. Et impossible de rester assise sans rien faire. Elle avait complètement perdu la notion du temps et elle se fichait de savoir depuis combien de temps elle avit quitté le Camp. Une seconde ? Un siècle ? Peu importait. La seule chose qui comptait était son équilibre mental qu'elle désespérait à trouver.

    ~ Elle ne voyait plus avec ses yeux, ne sentait plus avec sa truffe, n'entendait plus avec ses oreilles. Tous ses sens étaient focalisés sur son âme, et une minuscule parcelle de conscience l'empêchait de heurter les obstacles dressés sur son chemin aveugle. C'est ainsi qu'elle arriva au Chemin du Tonnerre, sans le sentir, qu'elle franchit le tunnel sous la frontière, sans le voir, et qu'elle pénétra dans sur le Territoire ennemi, sans le savoir..

_________________
Chacun de nous est unique, mais personne ne l'est autant que toi et moi ..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etoile Filante
Chef & ADMIN magique ☆
Chef & ADMIN magique ☆
avatar

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 15/08/2008

Mon personnage
Info:

MessageSujet: Re: ~ Prends garde, petite.. Pv Filante   Mer 8 Oct - 15:03

  • La nuit s'était imposée au jour comme une évidence, sans laisser le temps à l'Astre Soleil de protester en quoi que ce soit. Il avait dû céder, en silence, la place à son ennemie Lune, synonyme de froid et d'obscurité. La température avait baissé d'au moins une demi douzaine de degrés, et les herbes se paraient d'une rosée fraîche au parfum irisée bien avant l'arrivée de l'Aube.

    Dans les méandres de ces jeux d'ombre, un être, flamboyant dans cet océan de sombreur, illuminant tel un aura hâlé le corps de l'animal qui se dressait non loin du territoire ennemi. La forme s'approchait lentement, avec une prestance telle qu'il en devenait majestueux. Il rayonnait de bonté, et son regard suffisait à couper le souffle de quiconque. Son corps grâcile se mouvait dans l'obscurité de la nuit sans aucun problème. Il déambulait sans but, sur un territoire ou sur un autre, à la recherche de sa Promesse. Elle. Elle avait disparu trois mois durant, et Filante, dans quelque accès de délire, se disait qu'elle pouvait peut être ne pas être morte, qu'elle pouvait avoir survécu à l'assaut, malgré le sang abondant retrouvé sur le lieu de la bataille. Il était vrai que personne n'avait jamais retrouvé le cadavre de Douce Mélodie. Peut être qu'elle était vivante, et qu'elle se cachait quelque part. Peut être était elle enfermée chez Etoile Balafrée ? Celui ci ne parlait plus d'elle aux Assemblées. Peut être était elle vraiment .. Non ! Filante ne se résignerait jamais. Elle pouvait pas l'abandonner comme ça, hein ? Elle avait promis ..

    Le Monstre s'arrêta ainsi sur une côte escarpée, non loin du territoire du Clan de L'Ombre, le coeur lourd d'une peine sans nom, et vieille de déjà plusieurs mois. Plusieurs idées fausses avaient eu le temps de germer dans son esprit, et il avait du mal à en choisir une assez horrible pour se laisser mourir. Il voulait en avoir le coeur net. Lui demander avant. Tant qu'il ne saurait pas, il agoniserait en silence.

    Mais elle demeurait introuvable depuis plusieurs mois. Il avait beau se battre contre ses folles idées, il se résignait un peu plus chaque jour. Il perdait de sa prestance, son prestige n'était plus égal à celui dont il disposait avant. Il n'avait même plus envie de retourner au Camp. Il avait trouvé ici un endroit tranquille où poser demeure. S'il n'avait été Chef, il l'aurait fait ici. Non loin d'une frontière. Maintenant que la saison des Feuilles Tombantes arrivait, sa seule envie était de se préparer à l'hiver. Personne ne passait jamais ici, il serait tranquille. A condition qu'il s'attelle à la tâche de recherche de provisions avant qu'il ne soit trop tard. Bah, il avait déjà fait le plein de baies, et pour le reste, il irait chercher ce qu'il faut où il y en aurait.

    Ses énormes pattes évoluaient sur le sol glissant, ses coussinets étouffant sans peine le bruit de ses pas. Malgré sa taille et son poids, il n'en demeurait pas moins très discret, léger et aérien. Depuis quelques minutes, le voila qui creusait non loin du Camp adverse, de ses immenses griffes, dans la terre meuble. Il avait senti quelque chose. En effet, les souris d'ici, étaient très intelligentes. Elles se cachaient sous la terre, très profond dans le sol, assez profond pour les prédateurs ne les trouvent pas accidentellement. Mais l'odorat aiguisé d'un chat omnivore était sans doute leur plus grand ennemi. Il ne cessait de briser leurs caches, pour s'approvisionner. Evidemment, il en épargnait la moitié, son but n'étant pas de détruire l'équilibre fragile qui subsistait encore dans cette région reculée.

    Lorsqu'enfin, les jeunes souris rosies de peur arrivèrent sous son nez, il les observa longuement, se demandant s'il était mieux pour elles de reconstruire la batisse qu'il venait de détruire, ou de mourir tout simplement sans douleur. Un soupir bref s'échappa de sa gorge alors qu'il les observait se débattre dans le trou, pour s'échapper. En vain. Filante ne trouvait même plus de plaisir à chasser. Cette journée s'annonçait encore plus ennuyante et emplie de solitude que les autres.

    Le bruit d'une brindille qui craque attira son attention. Un lièvre ? Ou autre chose de semblable ? Le Monstre tendit l'oreille. Plus aucun son. Mais une odeur douce et enivrante. Etoile Filante n'avait plus de doute sur la personne. L'endroit où elle atterrissait, par contre, n'était pas très recommandé. Il haussa des épaules. Elle saurait se débrouiller seule. Elle devait sans douter rechercher certains types d'herbes bien précis. Qui irait l'enquiquiner à pareille heure ?

    Ce fut l'odeur violente et acre d'un Mâle du Clan de l'Ombre qui attisa ses inquiétudes. Il le sentait, s'approcher non loin de la petite Guérisseuse. Leurs odeurs s'entremêlaient déjà dans une lutte acharnée .. Elle aussi, elle allait .. Non. Il n'en était pas question. Il ne la laisserait pas rendre l'âme. Il n'avait pas besoin d'avoir une seconde mort sur la conscience. Il ne prit même pas le temps de réfléchir, ses pattes avançaient toutes seules, s'enfonçant dans la terre meuble sans difficultés.

    Slalomant entre les arbres, il arriva bientôt non loin de l'endroit où les odeurs étaient les plus fortes. Il sentait autour de lui un aura lourd et pesant. Il était sur les terres ennemies. Il devrait rebrousser chemin tant qu'il était encore temps. Il avait encore dû rêver ces odeurs douces et chaudes dans un pareil endroit. Il devenait fou. Le feulement du Guerrier de l'Ombre lui fit tourner la tête. A quelques mètres, la belle Bicolore, et le chat tigré gris, se jaugeaient du regard. Ce dernier semblait prêt à sauter sans aucun état d'âme. Petite Fleur ferait une superbe prise pour Etoile Brisée. Le Guerrier serait sans doute décoré d'un titre honorifique s'il ramenait la petite chatte, morte ou vive.

    Cette sombre pensée envahit l'esprit déjà tourmenté du jeune Chef, alors qu'il sentait la colère monter en lui. Sa queue tressaillait, tremblait de rage et d'énervement, alors qu'il bombait le poitrail, et ramassait son corps grâcile, prêt à bondir au moindre geste du Guerrier.



[Putain l'inspiration de malaaade o_O

Sois à la hauteur =P]

_________________
Je voulais vivre mais je crève
Je n'ai plus vraiment d'espoir
Un jour j'ai eu un rêve
Qui s'est changé en cauchemar

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petite Fleur
Guérisseuse & CO - ADMIN aux brocolis ♪
Guérisseuse & CO - ADMIN aux brocolis ♪
avatar

Féminin Nombre de messages : 25
Age : 24
PUF : Baw
Autres comptes : Pluie de Couleur, Nuage d'Orage, Larme Dorée
Date d'inscription : 28/09/2008

Mon personnage
Info:

MessageSujet: Re: ~ Prends garde, petite.. Pv Filante   Jeu 9 Oct - 18:47

( oO Waw, il va me falloir une heure pour pondre un post de cette taille, surtout dans l'état de mon moral TT J'édite taleur pour poster le RP ^^ )

_________________
Chacun de nous est unique, mais personne ne l'est autant que toi et moi ..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petite Fleur
Guérisseuse & CO - ADMIN aux brocolis ♪
Guérisseuse & CO - ADMIN aux brocolis ♪
avatar

Féminin Nombre de messages : 25
Age : 24
PUF : Baw
Autres comptes : Pluie de Couleur, Nuage d'Orage, Larme Dorée
Date d'inscription : 28/09/2008

Mon personnage
Info:

MessageSujet: Re: ~ Prends garde, petite.. Pv Filante   Sam 18 Oct - 19:39

    ~ Le silence s'installa en même temps que la nuit, et l'obscurité envahit la forêt de Cerfblanc et ses alentours. La nature se taisait, émerveillée devant l'aura de l'immense Lune ronde qui brillait de mille feux. Son éclat était tel que ses filles à proximité, pourtant innombrables, semblaient estompées, effacées. Mais la Toison Argentée qui déroulait son chemin laiteux dans le ciel éclaboussé d'étoiles n'avait rien perdu de sa splendeur. Les Guerriers de jadis veillaient sans relâche sur leur descendance, approuvant ou non leurs décisions et leurs actes. Ils intervenaient parfois dans les rêves des guérisseurs et des chefs, apportant quelque prophétie, conseil ou mise en garde, mais se mêlaient rarement de la vie riche en rebondissements des chats de la forêt. Des chatons naissaient, des guerriers mourraient.. Tel était le cycle perpétuel de la vie des félins. Mais cette rivalité entre Clans empêchait la paix, et toute intrusion était punie. Le prix à payer lorsqu'un insouciant franchissait la frontière ennemie était malheureusement élevé dans la plupart des cas..

    ~ Petite Fleur émergeait lentement de son inconscience. Lorsque la vue lui revint, elle fut surprise par la noirceur de la nuit, et ses yeux de braise clignèrent plusieurs fois avant de s'y habituer. Lorsque son ouïe s'affina, elle fut presque assourdie par le silence oppressant qui règnait. Et lorsque son odorat se réveilla, elle fronça le nez en sentant l'odeur dégoûtante du Clan de l'Ombre. Il passa quelques secondes avant qu'elle ne se rende compte d'où elle était, et presque aussitôt une vague de panique déferla en elle, glaçant son sang et hérissant les poils de son échine. Elle ralentit brusquement, attentive au moindre bruit, les sens en alerte. Mais, par le Clan des Etoiles, que faisait-elle ici ? Il fallait avoir une cervelle de souris pour oser s'aventurer si tard en territoire ennemi, seule de surcroît. Affolée, elle chercha en vain des points de repère pour retrouver son chemin. Elle s'apprêtait à rebrousser chemin lorsqu'un bruissement derrière elle la fit sursauter. La petite guérisseuse pila net et fit volte-face, toutes griffes dehors. Une feuille de chêne frôla son museau et son corps tendu à l'extrême fut secoué de tremblements. Une minute passa, et Fleur s'écroula sur le sol terreux, en proie à une nouvelle crise de frissons incontrôlable. Elle s'efforça de calmer son coeur emballé et se releva, chancelante. Elle s'ébroua pour faire tomber les feuilles collées à son pelage bicolore qui rayonnait doucement et inspira une grande gorgée d'air frais.. ce qui la fit tousser et cracher violemment. La pestilence de l'Ombre imprégnait l'atmosphère et lui brûlait la gorge. Un peu plus calme mais toujours sur ses gardes, elle reprit son chemin en marchant le plus vite possible. Quelle idiote, pensa-t-elle..

    ~ Un grognement sur sa gauche la fit s'arrêter une nouvelle fois. Maintenant, elle n'avait plus aucun doute possible sur la provenance du bruit. Lentement, sûrement, elle pivota vers la source du son qui se transforma en un feulement de défi. Elle entrouvrit la gueule pour capter l'odeur de l'intrus et la referma aussitôt. Une lueur farouche illumina ses iris de feu, lui donnant un air sauvage et déterminé qui ne lui correspondait pas du tout. Mais une colère froide l'animait à présent en souvenir de cette bataille où elle avait perdu ses deux parents par la faute du Clan de l'Ombre. Un grondement sourd monta de sa poitrine. Elle était prête à se battre, prête à risquer sa vie pour la vengeance. Sa queue ébouriffée balayait les feuilles mortes, signe d'une rage intense qui incita l'ennemi à se révéler à la lueur de la Lune.

    ~ Il était grand et musclé. Sa carrure imposante incitait le respect. Son pelage gris perle zébré de noir ondulait sous la caresse du vent piquant de la fin de l'hiver. Il était droit, campé sur ses quatre pattes, le menton relevé avec fierté. Ses pupilles dilatées à l'extrême mangeaient ses iris vert pâle dans lesquelles brûlait une flamme de mauvaise augure. Un sourire carnassier étirait ses babines, et il fixait la petite chatte qui le toisait avec mépris. Elle repoussait avec force la peur qui menaçait de la submerger et jaugeait son adversaire : si un regard pouvait tuer, il serait déjà étendu à terre, raide mort. La tension montait dans l'air nocturne, le chargeant d'électricité. Puis tout alla très vite.

    ~ Tous deux se ruèrent en même temps l'un sur l'autre et se heurtèrent avec fracas. Fleur retomba aussi sec, légèrement sonnée, et repartit à l'attaque, toutes griffes dehors. Elle feinta sur le côté, frappa l'autre à la tête et lui agrippa l'oreille. Elle fut malmenée par le colosse, aussi fort qu'elle était rapide. Ses coups ébranlaient la petite chatte et elle lâcha prise, retombant lourdement sur le sol. Elle se releva péniblement, grimaçant sous la douleur, et resta debout, la tête basse. Sa fourrure déjà maculée de sang rouge carmin luisait de sueur et sa respiration saccadée formait des petits nuages de vapeur autour de sa bouche. Elle n'avait aucune chance face à un monstre pareil.. Pourtant, lorsqu'il lui fonça dessus, elle l'esquiva et sauta souplement sur son dos. Agile comme un feu follet, elle le laboura de ses griffes et mordit à pleine bouche dans sa nuque ainsi offerte. Le guerrier feula de fureur et roula sur le côté, écrasant Fleur de son tout son poids. Il se dégagea facilement et la cloua au sol avec son immense patte. Il pressait de cette façon sa jugulaire, empêchant le sang et l'air de circuler librement dans le corps de la petite chatte. Il lâcha un ricanement triomphant, dévoilant de gigantesques canines écarlates, et approcha sa gueule entrouverte de la gorge de Fleur qui se débattait vainement. Elle sentait ses forces diminuer à une vitesse vertigineuse et renonça finalement à se dégager, impuissante. Elle lâcha un cri affreusement faible et abandonna la partie. Elle accepta sa mort avec évidence et attendit le coup de grâce.

_________________
Chacun de nous est unique, mais personne ne l'est autant que toi et moi ..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etoile Filante
Chef & ADMIN magique ☆
Chef & ADMIN magique ☆
avatar

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 15/08/2008

Mon personnage
Info:

MessageSujet: Re: ~ Prends garde, petite.. Pv Filante   Sam 25 Oct - 16:16

  • Le corps du Bicolore tremblait d'une rage et d'une colère indescriptible. Il attendait le bon moment. Le guerrier eut un sourire meutrier, alors que la chatte feulait d'un air sauvage. Piètre guerrière qu'elle devait être, elle ne se laisserait tout de même pas faire. Bel état d'esprit, ou inconscience totale du danger qui la guettait ? Le chat face à elle faisait bien une livre de plus qu'elle. Il l'écraserait sans problèmes. Quoique. Le chat planta ses griffes dans le sol, fixant les deux chats qui se jaugeaient. Bientôt, le guerrier se jeta sur elle. Le cri d'Etoile Filante, resta coincé dans sa gorge, alors que la belle Guérisseuse accusait le coup avec difficulté. Elle saignait. Elle n'avait pas une chance, si elle était déjà blessée. Filante le savait. Il s'apprêtait à bondir, mais attendait le moment propice. Père lui avait enseigné cela très jeune.

    Quoiqu'il arrive, ne te lance pas à corps perdu dans un combat déjà vain. Attends le meilleur moment, même si ton coeur se serre devant le sang au sol de tes confrêres.

    Filante n'avait pas oublié. Il réitérait les conseils de son défunt père à la lettre. Son regard errait d'un adversaire à l'autre, et il fut soulagé de voir la chatte bondir sur le dos de son assaillant. Un bon point pour elle. Les dents de la guérisseuse se plantèrent dans le dos du chat tigré qui grogna de douleur. Rien de bien impressionnant pourtant, un filin de sang mince coula de son pelage, et le voila qui roulait pour l'écraser. Il y arriva sans aucun problème. Sans doute la chatte l'avait elle pensé moins souple que cela, du fait de sa grosseur. Grossière erreur. Il n'eut qu'à rouler pour l'écraser de toute sa masse. La femelle n'avait plus aucune chance. Filante pensa qu'elle réussirait à s'extirper de là grâce à son agilité, mais le guerrier écrasa la jugulaire de Petite Fleur d'une patte ferme et meurtrière. Cette dernière eut un dernier râle de douleur, et de fureur, avant de rendre les armes, capitulant devant la force et la ruse du guerrier de l'Ombre. Ce dernier jubilait déjà sa victoire, alors que la femelle étouffait, sous sa patte rageuse. C'était la fin.

    Trois. Deux. Un. Maintenant.

    Le moment propice. Le chat pensait avoir gagné, il ne faisait même plus attention aux odeurs qui l'entouraient. Ni aux bruits alentours. Sinon il aurait senti Filante arriver dans son dos. Il aurait entendu l'herbe et la mousse frémir sous ses pattes. Le Chef avait déjà lancé sa course poursuite. Alors qu'il galopait, prenant de la vitesse à chaque seconde, il ramassait sur lui toute la puissance de sa masse. D'un bond prodigieux, il s'éleva haut dans les airs, toutes griffes dehors, se ramassant toujours sur lui même au maximum. Le choc fut terrible. Les vertèbres du Guerrier de l'Ombre craquèrent sous le poids prodigieux de Filante sur son dos. Il s'affala à quelques centimètres de Petite Fleur, contraint de la lâcher, et de lui offrir l'oxygène qu'elle réclamait en silence. Etoile Filante n'était plus. La rage l'avait envahi. Le temps qu'il se redresse, pourtant, le guerrier avait fondu sur lui en titubant cependant. Blessé, il se battait tout de même avec vigueur. Les crocs s'enfoncèrent dans l'épaule du Chef du Clan du Vent. Ce dernier miaula de douleur, sentant que le guerrier mettait ses dernières forces dans la pression inculquée à sa machoire. Un peu plus et Filante aurait entendu son omoplate céder sous les crocs oppressants. Le Chef poussa sur ses pattes postérieures pour se libérer des machoires, en vain. Il tordit les reins en un mouvement grâcieux, attrappant la jugulaire du guerrier dans sa gueule.

    Tout était dans le mental, à présent. C'était à celui qui lâcherait le premier. Les secondes s'écoulèrent, chacun mettait toute sa force dans sa morsure, l'enfonçant un peu plus chaque fois. Le sang coulait à flot dans la gueule d'Etoile Filante. Il se savait déjà victorieux. La jugulaire du Tigré avait cédé. Il mourrait, quoiqu'il arrive. Une dizaine de secondes plus tard, la pression sur son épaule s'estompa. Le guerrier s'étala au sol, dans un râle de douleur violent. Il eut un dernier couinement, alors que Filante le relâchait. Haletant, il agonisait à terre. Le chef approcha, et baissa la tête, pour le regarder de toute sa hauteur. Le regard dur, il se pencha alors pour murmurer à l'oreille du Guerrier


    "Je suis nâvré, Guerrier. Tu t'es bien défendu. Mais tu en as trop vu. Si quelqu'un du Clan de L'Ombre découvre que j'ai porté la main sur un de ses confrêres, la guerre éclatera, et mon Clan n'aura plus aucune chance de survivre. Je dois mettre fin à tes jours et à ta souffrance. Je le fais autant pour toi que pour mon Clan."

    Un dernier Adieu par le regard, et Filante leva haut la patte au dessus de sa tête. Il sortit ses griffes, presque à contrecoeur, prêt à vaciller, tout son poids étant posé sur l'autre antérieur qui le retenait au sol, ce même antérieur gravement meurtri. Le coup partit, d'une violence inouïe. Un bruit sourd, puis le silence. Au loin, un couple de mésanges s'envola entre les arbres. Le Guerrier était mort.

    Filante tourna tout de suite la tête vers la guérisseuse, inquiet. Il posa son regard sur elle, soucieux de sa santé, sans même songer à la sienne un seul instant. Il s'approcha, et ses moustaches effleurèrent celles de la Bicolore. Sa queue ondulait lentement près d'elle, et il vérifia les dégats. Elle était mal en point, mais elle s'en remettrait. Tout comme lui. Ils étaient sains et sauf. Pour le moment. Il y avait plus urgent que de se soigner.

    Cacher le cadavre. Que le Clan de l'ombre ne le découvre jamais. Le laisser tomber dans l'eau de la rivière enlèverait toute les odeurs suspectes. Filante porta ses crocs à la nuque grasse du guerrier défunt. Il commença à le trainer avec difficulté, grognant de douleur, son épaule entaillée largement, et saignant abondamment. C'était grave. Cela l'handicaperait pour un bon bout de temps. Il continua, le sang des trois chats se répandant sur le sol. Il disparut dans l'ombre, le guerrier mort dans la gueule.

    Une demi heure plus tard, il revint sur les lieux. Il prit soin de recouvrir les traces de sang et les touffes de poils sur une bonne couche de terre fraîche et odorante. Enfin, il lança un regard furtif à Petite Fleur. Il fallait qu'ils s'en aillent.

    Ils trottinèrent comme ils purent pour s'éloigner du Territoire Ennemi. Lorsqu'ils passèrent sur le territoire du Clan du Vent, sautant par dessus la ligne de troncs morts qui délimitait les frontières, Filante sentit ses forces s'amenuiser. Il s'écrasa de toute sa masse dans la poussière, exténué, et haletant. Il avait perdu bien trop de sang.

_________________
Je voulais vivre mais je crève
Je n'ai plus vraiment d'espoir
Un jour j'ai eu un rêve
Qui s'est changé en cauchemar

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petite Fleur
Guérisseuse & CO - ADMIN aux brocolis ♪
Guérisseuse & CO - ADMIN aux brocolis ♪
avatar

Féminin Nombre de messages : 25
Age : 24
PUF : Baw
Autres comptes : Pluie de Couleur, Nuage d'Orage, Larme Dorée
Date d'inscription : 28/09/2008

Mon personnage
Info:

MessageSujet: Re: ~ Prends garde, petite.. Pv Filante   Ven 31 Oct - 13:49

    ~ Fleur flottait dans un océan de brume, enveloppée de nuages doux comme du coton. Elle n'avait plus conscience de rien, et pensait à présent qu'elle se trouvait dans ce " lieu " depuis toujours. Il ne faisait ni chaud, ni froid, aucun vent ne venait caresser le pelage de la jeune guérisseuse. Une douce lumière éclairait le néant, sans aucune source probable. Puis, lentement, une sensation désagréable vint déranger la paisible quiétude de la petite bicolore, quoique très estompée. Elle fronça les sourcils, cherchant à s'en débarrasser, mais au contraire elle grandit jusqu'à devenir douloureuse et lancinante. A présent la sensation était telle que Fleur était agitée de frissons violents et suffoquait, cherchant en vain à récupérer l'air qui fuyait ses poumons. Et cela ne s'arrêta pas là. Un léger tiraillement dans son dos s'intensifia, et elle se retrouva brutalement sur le sol recouvert d'humus de la forêt. Elle avait repris connaissance, et visiblement, la chose qui l'empêchait de respirer avait relâché sa pression. Elle avala goûlument la vie qui se frayait un chemin vers elle, chassant de son esprit le mailaise causé par l'odeur de l'Ombre. Finalement, sa respiration se calma et redevint régulière. Fleur poussa un soupir.. qui lui brûla la gorge et lui arracha un gémissement. Son instinct de guérisseuse s'éveilla et elle inspecta son corps, examinant la moindre blessure, palpant le moindre muscle douloureux. Peu de temps après, elle estima son nombre d'égratinures innombrable, celui de blessures graves à deux et compta en outre une lésion à la trachée. Elle n'avait pas bougé d'une griffe depuis que ce colosse l'avait immobilisée, sachant pertinemment que cela ne lui causerait que plus de souffrances. Elle reposa sa tête sur le sol, le yeux toujours clos, et repris son souffle qui s'était emballé sous l'effort. Puis, une fois qu'elle eut puisé assez de force pour essayer de se lever, elle roula précautionneusement sur le côté et étouffa un juron. Elle devait avoir une ou deux côtes fêlées.. Ensuite, elle ramena ses pattes sous son corps, puis fit une pause pour se ménager. Enfin, elle poussa sur ses membres qui tremblèrent un instant, la soulevèrent puis se dérobèrent sous elle. Elle retomba aussi sec sur la mousse, haletante, tremblante, et glissa sur le côté dans une position plus confortable. Elle attendit que la crise passe, puis elle tenta d'ouvrir les yeux. Les premières secondes, tout lui parut trouble, mais sa vue se rétablit et elle put voir devant elle le combat qui continuait. Elle cligna plusieurs fois des paupières ( et remarqua par la même occasion une blessure peu profonde sous son oeil ) pour distinguer qui était son sauveur et, lorsque sa vue lui révéla le Chef du Vent, son coeur chavira.

    ~ Morte d'inquiétude, elle se maudit d'être impuissante et si vulnérable. Son rythme cardiaque accéléra, et elle ressentit le pincement au coeur familier qu'elle ressentait chaque fois qu'elle le voyait ou pensait à lui. Mais elle se contrôla, se résonna. Elle n'était qu'une vulgaire chatte du Tonnerre.. Et lui un Chef ! Oui, mais le Vent et le Tonnerre sont alliés.. lui souffla une petite voix mielleuse. Fleur ne l'écouta pas. Elle suivait les mouvements saccadés de la lutte avec désespoir et détourna son regard flamboyant de ce spectacle violent. Si elle ne pouvait rien faire pour lui, elle avait le pouvoir de se remettre sur pattes. Elle fronça les sourcils, chassant de sa tête tout ce qui n'avait pas un rapport quelconque avec la médecine. Elle commença par inspecter ses plaies profondes et grimaça. Son poitrail ouvert avait cessé de saigner mais il enflait dangereusement. La petite chatte donna quelques coups de langue dessus, pour la désinfecter, puis chercha du regard une toile d'araignée. Elle en repéra une grande qui luisait faiblement sur sa gauche et tendit une patte experte pour la détacher sans l'abîmer. Puis elle pansa son torse et répéta son manège pour une plaie qui avait abondament saigné sur son flanc. Rassurée, elle dirigea ensuite ses yeux calculateurs sur le sol, à la recherche d'une plante aux vertus calmantes et antisceptique. Elle sourit lorsqu'elle en vit un plant entier sous le chêne le plus proche. Elle s'étira vers le trésor et, au prix d'une vive douleur parcourant tout son organisme, elle en arracha quelques touffes. Elle en mâcha une partie, en avala la moitié et disposa l'autre moitié sur sa fourrure maculée de sang et de terre. Elle soupira d'aise en sentant que la plante miracle agissait déjà. Puis elle reporta son attention sur le duel, non sans une indiscible tristesse, et vit les deux félins agrippés l'un à l'autre. Elle adressa une brève prière au Clan des Etoiles et attendit, angoissée.

    ~ Finalement, le guerrier de l'Ombre déserra son étreinte et tomba lourdement à terre. Il semblait à bout de forces, et sa patte était réellement amochée. En inspectant involontairement le corps musclé de son ex-adversaire, elle frissonna face à son audace ; comment diable avait-elle osé lui tenir tête ? Ses iris en flammes se posèrent ensuite sur Filante, toujours beau et imposant, malgré ses mutliples blessures et taches rouges. Il semblait parler au guerrier agonisant, mais Fleur ne l'entendit pas. Puis il leva la patte, et elle tourna vivement la tête lors de la mise à mort. Elle fermait ses paupières de toutes ses forces, luttant contre un torrent de sentiments contradictoires. Lorsqu'elle sentit son souffle chaud contre sa fourrure, la caresse de ses moustaches contre les siennes, elle perdit conscience. Elle eut juste le temps de se traiter de cervelle de souris atteinte du Mal Vert..

    ~ Lorsqu'elle se réveilla, il n'était plus là. Le cadavre non plus. Elle songea qu'il était parti le cacher.. elle avait vu juste. En effet, il venait d'apparaître, boitant bas, l'épaule ouverte. Fleur nota qu'elle semblait saine, mais elle saignait toujours. Elle nota également qu'il était fort mal en point, bien plus qu'elle. Ses yeux de feu chargés d'inquiétude se posèrent dans les siens, rien qu'un instant. Fleur y vit de la fatigue, une grande lassitude et une incommensurable tristesse, mêlée à du doute et un énormément de courage. Il lui fit comprendre silencieusement qu'il fallait partir, et la détresse assombrit le visage de la petite guérisseuse. Elle ne pouvait pas se lever ! Pourtant elle réessaya, tomba plusieurs fois mais trouva finalement l'équilibre, campée sur ses quatre pattes tremblantes. Elle manqua de s'affaler, sa tête lui tournait, elle avait le vertige. Mais lorsqu'elle vit le grand bicolore s'en aller, elle prit son crourage à deux pattes et le suivit tant bien que mal.

    ~ Ils trottinaient depuis longtemps en silence, parcourant à une vitesse modérée le territoire ennemi. On n'entendait que le bruissement de l'herbe rase sous leurs pattes, et leur respiration saccadée. Tous deux étaient exténués et s'abstenaient de dire quoi que ce soit pour économiser leurs forces déjà si maigres. Lorsqu'enfin ils aperçurent la frontière, ils accélérèrent inconsciemment, pressés d'être en sécurité, loin de cet infâme et obscur endroit où ils avaient failli perdre la vie. Fleur galopait à présent, hors d'haleine, droit vers le tronc couché le plus bas. Elle rassembla ses dernières forces et sauta maladroitement au-dessus, suivie de près par Filante. Arrivée de l'autre côté, elle fit un roulé boulé et s'arrêta finalement aux côtés de son sosie, à bout de forces. Ils restèrent ainsi, couchés côte à côte dans la poussière, pendant une éternité. Déjà l'horizon pâlissait, l'aube ne tarderait pas. Ce fut Fleur la première qui émergea et qui, bien qu'incapable à présent de se relever, inspecta discrètement le corps du mâle bicolore. Elle hésita, puis entreprit de panser rapidement les plaies profondes du Chef, à l'aide de sa langue, le reste de la plante qu'elle avait trouvé plus tôt dans la nuit et une toile d'araignée abandonnée non loin. Puis, vidée d'énergie, elle sombra dans un sommeil comateux saturé de cauchemars, roulée en boule contre le grand chat. Elle eut juste le temps de lui murmurer
    « Cervelle de souris.. »

_________________
Chacun de nous est unique, mais personne ne l'est autant que toi et moi ..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etoile Filante
Chef & ADMIN magique ☆
Chef & ADMIN magique ☆
avatar

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 15/08/2008

Mon personnage
Info:

MessageSujet: Re: ~ Prends garde, petite.. Pv Filante   Mer 12 Nov - 10:39

  • Si elle croyait que blessé, il était sourd, elle se trompait lourdement. Il aurait voulu répondre à la tirade de sa jumelle, mais il fut bien trop faible. Ses paupières battirent quelques instants avant qu'il ne sombre de nouveau dans un sommeil profond et comateux. Ses songes furent agités. Il voyait la même scène que celle vécue quelques secondes auparavant, mais la fin était différente. Fleur finissait broyée entre les griffes meurtrières du Guerrier de l'Ombre. Filante savait ce qu'il risquait, à avoir attaqué et tué le Guerrier. Sa mort serait proclamée si quelqu'un découvrait le subterfuge. Surtout qu'il avait reconnu le larbin de l'Ombre. C'était le cousin de Croc d'Ivoire, Lieutenant d'Etoile Brisée. Ce n'était donc pas n'importe qui. Et il savait que si cela s'ébruitait, il était fichu. Un soupir le fit émerger de son sommeil de plomb. Il se sentit complètement désorienté, autant par les odeurs que par les lieux où il était en ce moment. Tire La langue s'affairait autour de lui, survolté, s'empressant d'appliquer sur son corps quelques bandages dont il avait le secret. Filante ouvrit son deuxième oeil. Mais que s'était il passé durant son sommeil ?

    Il voulut se redresser, la jolie Feuille d'Automne le repoussa avec lenteur sur sa couchette. Un soupir de désolation sortit de la gueule de la Lieutenante. Filante fronça un sourcil, incompris, et elle approcha sa gueule de l'oreille de son supérieur


    "Vous empêstez l'Ombre .. Je ne veux pas savoir à qui vous avez taillé un portrait, mais si cela s'apprend, vous savez ce que vous risquez .."

    Le Chef plissa des yeux, museau bas, oreilles tombantes, laissant Tire La Langue finir de le soigner. Il ne grimaça pas un seul instant, bien qu'au vu de la douleur qui devait envahir son épaule entaillée largement, il aurait dû. Une seule image revint à son esprit, à la vitesse d'une flêche qu'on lui aurait fiché en plein coeur. Ce dernier se mit à battre d'un inquiétude toute particulière. Feuille d'Automne l'entendit. Ses yeux se clorent à demi, elle tourna le dos à son Chef, et murmura alors

    "Elle est dans un piètre état, elle aussi. Etoile Cendrée l'a ramenée chez elle."

    Chez elle. Oui, c'était vrai. Elle n'était pas d'ici. Elle ne connaissait rien des coutumes du Vent, ni quoi que ce soit qui ait pu se passer ici. Même Lui, elle ne devait pas le connaître. A part son nom, grâce aux Assemblées. Mis à part ça ..

    Il redressa la tête, fronça un sourcil. Lui non plus, ne savait rien d'elle, au final. Rien d'autre qu'un nom qu'elle avait prononcé avant de clamer son discours, à l'Assemblée, une semaine seulement auparavant. Le soupir qui s'échappa de la bouche de Filante fut bref, et un seul mot parut traverser la barrière de ses babines entrouvertes.


    "Petite Fleur .."

    Il s'assit sur son séant, conscient de la douleur qui lui vrillait l'épaule et le crâne, mais ignora les deux. Il sentait sur lui l'odeur repoussante de l'ortie bouillie, qui aidait sans doute à masquer l'odeur de celui qu'il avait combattu quelques minutes auparavant. Enfin, quelques minutes .. Il n'en était plus si sûr ..

    "Je suis assoupi depuis peu ?"

    Feuille d'Automne eut un rictus à la limite du méprisant en se tournant de nouveau vers lui. Elle lui lança un regard accusateur, qu'il saisit sans broncher, comme d'habitude.

    "Ca fait deux lunes que vous dormez. Rien n'a pu vous éveillez depuis lors."

    Filante poussa un juron, se relevant avec peine, sa tête lui tourna étrangement, violemment. Il sentit son visage rencontrer le sol avec lenteur. Il s'était recouché à contrecoeur. Impossible pour lui de marcher. Pourtant, il le fallait. Il se releva, alors que Feuille d'Automne jurait elle aussi, le sommant de se recoucher pour reprendre des forces. Elle s'exclamait avec nervosité que s'il ne récupérait pas rapidement, les forces du clan de la Rivière les assailliraient de toutes parts. Filante, inconscient du danger qui menaçait son Clan, ignora les remarques, et s'extirpa hors de sa tanière, son regard se posant sur son Peuple. Tous s'affairaient à renforcer les barrières, les remparts du Camp. Il repéra Ecaille de Charbon qui donnait la tétée à ses trois petits, sous le soleil qui tendait à l'horizon, prêt à se coucher dans l'heure qui suivrait. Il devrait rester pour les protéger, tous. Mais il sentait qu'il y avait plus important. Il y avait le coeur d'une chatte qui avait git à ses cotés non loin des frontières ennemies.

    Puisant dans ses dernières forces, il dévala la pente qui menait au centre du Camp, et croisa les regards interrogateurs de ses confrêres inquiets de son état de santé. Il les rassura d'un sourire profondément sûr de lui, et s'éloigna, tête haute, alors que tout le monde retournait à son ouvrage. Il courut, courut, si vite qu'il s'en croyait pourtant incapable. Un quart d'heure plus tard, essoufflé comme un boeuf, sa plaie s'étant remise à saigner, il s'était pourtant posté dans les Plaines aux Hautes Herbes, non loin des Quatre Chênes, et son couinement avait retenti dans toute la forêt. Il regarda les premières étoiles s'installer, et bientôt, son esprit fut ailleurs. Il tenta de l'appeller, par delà les rêves, à le rejoindre, ici même, et maintenant. Vite .. Le temps presse ..

    Déjà, le pas vif des chats du Clan de l'Ombre retentissait non loin du lieu de l'Assemblée imprévue en cette Lune qui ne daignait même pas être pleine. Il savait que le temps était venu de faire ses adieux à la chatte. L'Assemblée signerait son arrêt de mort. Il aurait voulu qu'elle sache, avant. Qu'elle prenne conscience qu'elle était une petite chatte formidable. Il ne miaulait pas, de peur d'être repéré. Il espérait en son for intérieur qu'elle entende le cri du coeur qu'ill ui lançait en ce début de nuit, qui allait sceller le destin du Chef du Clan du Vent.

_________________
Je voulais vivre mais je crève
Je n'ai plus vraiment d'espoir
Un jour j'ai eu un rêve
Qui s'est changé en cauchemar

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petite Fleur
Guérisseuse & CO - ADMIN aux brocolis ♪
Guérisseuse & CO - ADMIN aux brocolis ♪
avatar

Féminin Nombre de messages : 25
Age : 24
PUF : Baw
Autres comptes : Pluie de Couleur, Nuage d'Orage, Larme Dorée
Date d'inscription : 28/09/2008

Mon personnage
Info:

MessageSujet: Re: ~ Prends garde, petite.. Pv Filante   Jeu 4 Déc - 17:13

    ~ Petite Fleur dormit longtemps, très longtemps. Elle ne se réveilla qu'au bout de trois nuits et trois jours de cauchemars. Elle ouvrit les yeux brusquement, le coeur battant à la chamade contre sa poitrine, la fourrure trempée collée à sa peau, seuls vestiges des sombres rêves qu'elle avait eu. Larme Dorée se tenait à son chevet et, surpris mais efficace, tenta de la calmer en lui léchant doucement le front. Petite Fleur resta un moment ainsi, les yeux grand ouverts, une lueur de panique brillant au fond de ses prunelles, puis elle cligna des paupières, tourna la tête en direction du lieutenant et son visage reprit une expression normale. Au bout de quelques secondes de silence, la jeune guérisseuse ouvrit la bouche pour questionner Larme Dorée, mais celui-ci la devança, comme s'il lisait dans ses pensées.

    « Tu dors depuis 3 jours »

    ~ Fleur ne broncha pas. Elle se souvenait de chaque détail de son affrontement qui s'était déroulé trois jours plus tôt, dans le territoire de l'Ombre. Elle se souvenait de ses blessures, bénines, et de celles du Chef, nettement plus graves. Elle se faisait du souci pour son sauveur. La chatte bicolore vrilla ses iris flamboyants dans ceux du lieutenant doré, exigeant ainsi plus de détails. Ce dernier soupira et haussa les épaules, puis résuma rapidement la situation en balayant nerveusement le sol de sa queue.

    « On te cherchait, un des petits de Perce Neige a attrapé le Mal Vert. Comme on ne te trouvait nulle part dans le camp, Etoile Cendrée a envoyé une patrouille sur le territoire. Ils sont rentrés bredouille, et on a commencé à sérieusement s'inquiéter, puisque tu ne rentrais pas. Je t'ai cherchée toute la nuit, avec Patte de Pierre. Puis la patrouille du matin nous a amené un apprenti du Vent qui apportait de tes nouvelles ; tu étais au camp, saine et sauve, mais profondément endormie. J'ai donc été te chercher avec Etoile Cendrée, nous t'avons déposée dans ta tanière, et je suis venu te voir régulièrement depuis. C'est la première fois que tu émerges, mais je t'entendais parler dans ton sommeil »

    ~ Une lueur d'inquiétude s'alluma dans les yeux de la femelle bicolore. Elle était trop faible pour mettre des mots sur ses pensées, et se contenta de faire signe à Larme de poursuivre.

    « C'était incompréhensible, je n'ai rien appris, la rassura-t-il. Je sais juste que tes rêves ne devaient pas être agréables... Il grimaça. Au fait, Tire la Langue n'a pas dû faire grand chose, étant donné que tu avais déjà pansé tes blessures. Il a juste refait les bandages. Tout est en voie de cicatrisation, mais il t'a préscrit du repos »

    ~ La détermination remplaça l'inquiétude dans les yeux de la jeune guérisseuse. Elle irait voir comment il se portait et n'avait pas besoin de repos, pas après tout ce temps passé à dormir. Elle tenta de se lever, vacilla, repoussa le lieutenant qui se précipitait vers elle et fit un pas en direction de la sortie.

    « Laisse-moi.., murmura-t-elle faiblement »

    ~ Larme voulut protester, la forcer à se coucher, mais il obéit à contre-coeur face à tant d'obstination et resta en retrait. Fleur fit un second pas, un troisième, puis s'écroula sur le sol. Elle tremblait de la tête aux pieds et une douleur cuisante lui déchirait le poitrail et la tête. Manger ! Elle devait manger pour retrouver des forces. Ignorant l'abominable vertige qui la fit tanguer lorsqu'elle se releva, elle atteignit la sortie sous le regard vigilent du lieutenant et s'arrêta, émerveillée par la beauté du ciel nocturne. Sa rêverie fut vite interrompue par les protestations de ses muscles endoloris, et elle continua son chemin vers le tas de gibier. Elle saisit vaillamment une grive, mordit dedans et eut un haut-le-coeur. Elle avala une seconde bouchée qu'elle vomit aussitôt. Impossible de manger quoi que ce soit, elle était trop bouleversée. Fleur réprima un hoquet de douleur lorsqu'elle se remit en marche et, ses yeux de braise rivés sur l'entrée du camp, avança. Larme s'interposa aussitôt.

    « Hors de question que tu quittes le camp ! Tu ne comprends donc pas que tu es déjà dans une position quasi indéfendable ? Nous ne savons pas grand chose, et nous avons décidé de te laisser tranquille jusqu'à ce que tu ailles mieux, mais là, tu dépasses les bornes. Le Clan a besoin de toi, et toi tu as besoin de repos, bon sang ! Il avait haussé la voix.
    - Ecoute, Larme, je..
    - Tais-toi ! »

    ~ Il grondait à présent, son échine était tout hérissée et ses griffes labouraient le sol. Enfin il se calma, devant le regard suppliant de Fleur.

    « Ecoute-moi, continua-t-elle. Je sais ce dont je suis responsable, et j'en connais les conséquences. Je ne serai pas longue, vous pourrez vous passer de moi en attendant le lever de soleil, non ? J'ai besoin de partir. Là, maintenant.
    - Et pourquoi donc ?
    - Parce que je le sais. Et maintenant laisse-moi y aller.
    - Non »

    ~ Petite Fleur resta muette. Elle ferma les yeux, et sentit un appel désespéré et pressant au plus profond de son être. D'abord faible et fragile, fuyant, puis de plus en plus fort, de plus en plus réel. Son coeur repartit à toute allure, prêt à exploser. Elle devait partir. Mantenant. Cette réalité s'imposa à elle au moment où un gémissement déchirait le silence. Alerté, le lieutenant relâcha son attention et Fleur en profita pour filer. Rassemblant les maigres forces qui lui restaient, elle accéléra et courut ventre à terre jusqu'à la source de l'appel silencieux qui résonnait dans son esprit. Lorqu'elle arriva enfin un quart d'heure plus tard, il était là, assis dans l'herbe couverte de rosée. Il semblait l'attendre. Haletante, Fleur voyait des étoiles danser autour de lui. Elle était au bord de l'évanouissement et tremblait de tous ses membres, mais l'amour qu'elle ressentait pour son double lui fit oublier tout le reste. Elle s'approcha, s'assit face à lui et lut dans ces iris gris la même urgence que celle qui faisait battre le sang dans ses tempes. Un sentiment autre que la fatigue ou la douleur lui enserra la poitrine dans un étau de fer, et une larme coula le long de sa joue. Etait-ce la dernière fois qu'elle le voyait ? La tristesse lui comprimait les poumons, l'impuissance la faisait suffoquer et le désespoir la submergea. Une seconde étoile glissa sur ses pomettes, suivie d'une autre, qui allèrent s'écraser dans l'herbe. Un murmure, pareil à un frisson ;

    « Ils arrivent.. »

_________________
Chacun de nous est unique, mais personne ne l'est autant que toi et moi ..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~ Prends garde, petite.. Pv Filante   

Revenir en haut Aller en bas
 
~ Prends garde, petite.. Pv Filante
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 03. Prends garde ! Spider Cochon est là.
» Prends garde que la Forêt ne te dévore
» Rose Avery • Prends garde à toi. (Terminé)
» Themis | Bad-eyed & loveless
» Coucou le zoo, FIFA débarque, prends garde ! - Feat Cinzia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre Des Clans :: | TERRES DE L'OMBRE | :: « L’Etendue d’Herbe Rase-
Sauter vers: